Organisation de la fortification :

La longue expérience acquise durant la guerre de 1914-1918 et, notamment au fort de Verdun en 1916, a conduit les stratèges à développer une fortification intégrant les caractéristiques essentielles suivantes :

  • Un éloignement aussi grand que possible des blocs de combat d'une part, des entrées et du secteur des services d'autre part.
  • Un développement maximum des installations souterraines pour des raisons évidentes de protection.
  • Un soin particulier apporté à la résolution des problèmes de vie et de résistances en période de combat (production d'énergie, réserves d'eau, de vivres, de munitions, ventilation, liaisons avec l'extérieurs).
  • La priorité est donnée aux armes sous tourelles en raison de leur quasi invulnérabilité et de leur possibilité de tir tous azimuts.

Mais un ensemble fortifié répondant à ces critères ne devient réellement efficace que s'il s'intègre dans un système défensif continu. C'est pourquoi la ligne Maginot est, comme son nom l'indique, une ligne constituée d'une succession d'ouvrage de différentes tailles.
 

Le principe de défense repose donc sur la puissance de feu d'un ouvrage, mais aussi sur la notion de Flanquement : Chaque ouvrage croise ses tirs avec ses voisins afin d'obtenir un appui mutuel. Cette solution reprend sous une forme moderne les dispositions déjà appliquées dans les forts de VAUBAN aux aspects géométrique si réguliers :
  • Un bastion couvre les autres et adopte un dessin en pointe afin d'éliminer les angles morts.
  • Dans l'ouvrage Maginot, les bastions se sont détachés pour devenir des blocs de combat. Tout l'ouvrage devient en quelque sorte un bastion de la ligne défensive. La couverture assurée par l'armement (canon, obusier, mortier ...etc) supprime quasiment les angles morts.
De plus, les canons installés sous cuirassements fixes ne font jamais face directement à l'ennemi pour des raisons de vulnérabilité. C'est ce qui donne l'impression aux gens qui découvrent la Ligne Maginot que cette dernière "tourne le dos" à la frontière !
Flanquement des bastions du système Vauban
 Enfin, l'ensemble fortifié est positionné à environ 10 km en retrait de la frontière pour plusieurs raisons :
  1. Stratégique
    • Les ouvrages ne sont pas exposés au tirs directs de l'ennemi.
    • La construction des ouvrages tient compte du relief du terrain en privilégiant les positions dominantes (cela est resté vrai depuis toujours) , surtout pour l'observation.

  2. Politique
    Les autorités Française ayant opté pour une stratégie défensive, il aurait été choquant du point de vue diplomatique d'avoir des canons pointés sur le Luxembourg et la Belgique (pays alliés). Cette marge de 10 km correspond en fait à la portée approximative de l'armement de la ligne Maginot.( Remarque)

L'ouvrage de Schoenenbourg présenté sur ce site (et comme pour la plupart des ouvrages "Maginot"), répond en tout point aux principes énoncés ci-dessus.

*	           *
*
<<< Rappel historique
 
Le Schoenenbourg : Situation géographique >>>